Les activités du club

Photo de la salle du local boxe club à Besançon

Le Local Boxe Club commence son histoire sous l’appellation du Ring Olympique Bisontin dans les années 40. En 2012, les statuts sont révisés et le R.O.B devient le Local Boxe Club. Parmi l’un des plus vieux club bisontin, la passion du noble art se transmet de génération en génération. Aujourd’hui, l’équipe en place veille à ce que la boxe anglaise et les sports de combat perdurent pour qu’un nouveau champion prenne sa place parmi les grands noms du club.

Boxe Anglaise

Boxe Anglaise

Le noble art

La boxe anglaise est une pratique sportive pugilistique qui consiste à combattre un adversaire en ne se servant que de combinaisons aux poings.

En savoir plus
Full Contact

Full Contact

La Boxe Américaine

Sport de combat appartenant aux formes de boxe pieds-poings. L’addition des techniques de boxe anglaise et des coups de pied de karaté donnés au dessus de la ceinture.

En savoir plus
Kick-boxing

Kick-boxing

L'art du low-kick

On retrouve les mêmes techniques que le full contact, avec en plus une technique supplémentaire de low-kick. Il n’y a pas de protections aux tibias et aux pieds.

En savoir plus
K-1

K-1

Le grand tournoi

On retrouve les mêmes techniques que le Kick-boxing auxquelles s’ajoutent les techniques de coup de genoux. Les protections ne sont pas autorisées aux pieds et aux tibias.

En savoir plus
Muay-Thaï

Muay-Thaï

Art ancestral

Cette pratique venant des arts martiaux ancestraux regroupe toutes les techniques du K-1, auxquels s’ajoutent les coups de coude, les blocages ainsi que les projections. 

En savoir plus

Horaires

  • Time
  • Monday
  • Tuesday
  • Wednesday
  • Thursday
  • Friday
  • Saturday
  • Sunday

La saga des champions

L’épopée Jean JOSSELIN

A cette époque, le club était plus connu sous le nom du Ring Olympique Bisontin (R.O.B). Il faudra attendre les années 60 pour que l’enseigne connaisse son premier grand champion : Jean JOSSELIN. Assisté de près par son entraîneur, monsieur Ray LUCAS, il grimpe les échelons et devient champion de France des poids welter de 1965 à 1968. Lorsqu’il effectue son service militaire, il devient champion du monde militaire. Persistant dans ses efforts, il devient champion d’Europe de 1966 à 1969. Enfin, son parcours l’amène à rencontrer le tenant en titre, Curtiks COKE,  pour les championnats du monde de Dallas, en 1966, et s’incline face à l’américain. Il termine sa carrière sur un championnat d’Europe et coule des jours paisibles dans sa ville natale de Besançon. Par ailleurs, il occupe la fonction de président d’honneur du Local Boxe Club.

Jean JOSSELIN, L’Histoire D’une Légende

MORRADE HAKKAR, LA RELEVE BISONTINE

Une relève exceptionnelle

Licencié au R.O.B à ses débuts, il débute sa carrière professionnelle en concourant au championnat de France qu’il remporte par quatre fois, de 1997 à 2000. On reconnait alors une boxe très singulière, qui n’est plus celle des puncheurs de l’époque mais des nouveaux maîtres dans l’art du déplacement. Il poursuit son parcours en remportant par deux fois les championnats d’Europe (EBU) et atteint le sommet en défiant le tenant en titre, Bernard HOPKINS. Le titre unifié pour lequel les deux adversaires se sont opposés réunissait quatre ceintures et allouait à son possesseur la qualité de champion du monde, toute fédération confondue. Il poursuit sa carrière en réalisant quelques combats dans sa ville natale de Besançon. Depuis, il occupe la fonction de directeur sportif du Local Boxe Club et le développe au côté de Philippe HAAG, président du club. Ensemble, ils contribuent à dynamiser la boxe bisontine en donnant rendez-vous aux fans de la discipline lors de gala de prestige tout au long de l’année.